Franchir le pas d’un mandat avec Marie-Sophie NOTE ?

Jeudi 6 novembre au matin, Altafemina, en partenariat avec l’UPE 13, vous donnait rendez-vous pour parler d’Engagement au Féminin.
Une trentaine de femmes étaient autour de la table pour appréhender la prise de mandats au sein d’entités en tant que femmes.

Vous le savez, la parité au sein des Conseils d’administration on en parle beaucoup mais il reste encore du chemin à parcourir pour la vivre réellement.
Marie-Sophie Note, Directrice du pôle Mandats de l’UPE 13, a présenté, avec détermination et dynamisme, l’état des lieux « critique » des mandats féminins dans le département et les différentes possibilités qui s’offrent aux femmes.

L’occasion de découvrir le mandat sous un angle nouveau, d’éclaircir les domaines d’intervention et les process.

A l’heure actuelle, à Marseille, on compte 15% de femmes juges au Tribunal de Commerce, 30% de femmes au Conseil des Prud’hommes et 7% de femmes élues à la CCI.

Un mandat oui mais pourquoi ?
Etre mandataire est un acte bénévole, on reçoit énormément en terme d’enrichissement personnel, c’est aussi donner un sens à son action, c’est avoir le sens du collectif et c’est apporter sa contribution.
La prise de mandat s’adresse aussi bien aux femmes chefs d’entreprise qu’aux femmes dépendantes du groupe qui les emploie.

Les idées reçues

  • > Je peux exercer un mandat uniquement dans les domaines de la justice ou de la finance ?
    Faux, il y a 3 domaines de mandats : Economie / Emploi et Protection sociale / Formation et Découverte de l’entreprise
  • > Un mandat prend beaucoup trop de temps
    La palette de mandats est très variée en terme d’investissement, cela peut aller du temps plein à quelques journées par an.
  • > Je n’ai pas d’expérience, je ne peux pas prétendre à un mandat
    Faux, il suffit de définir un domaine d’intérêt et de se lancer avec confiance ! Vous serez de toutes manières entourées et accompagnées dans vos démarches
    Seul élément indispensable : être adhérent à l’UPE 13
  • > Je suis trop jeune
    Il n’y a pas d’âge pour un mandat, l’essentiel est d’être actif et au fait des choses.
    L’âge contribue également à apporter de la diversité
  • > Il y a des incompatibilités métier-mandat
    Vrai, certaines personnes, de par leur profession, ne peuvent prétendre à un mandat pour cause de conflit d’intérêt. C’est le cas par exemple pour les avocats avec le Conseil des Prud’hommes.

On aime
« La diversité est multiple et plus elle est, plus elle apporte à l’entreprise »
« L’engagement n’est pas un compte du genre »
« Etre en dehors du point du genre c’est s’appuyer sur le principe d’équanimité : être implacable et bienveillant. Garant d’une posture »
« Il n’y a pas de leadership de genre : le leadership s’appuie sur le rôle, le charisme et la performance. »

Ce rendez-vous aura aiguisé notre curiosité et permis à certaines de franchir le pas du mandat : affaire à suivre !

> Vous êtes intéressées par l’idée d’un mandat ?
Contactez Marie-Sophie Note pour échanger sur le sujet : note@upe13.com – 04 91 57 70 16

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *