Julia Mouzon, pour une révolution des codes de la politique

Le 20 mai dernier, Altafemina se réunissait au très chic Intercontinental hôtel Dieu, en compagnie de Julia Mouzon, fondatrice de Femmes & Pouvoir.
Cette polytechnicienne a débuté sa carrière au Ministère de l’Economie et des Finances, en travaillant au service des politiques publiques auprès d’Eric Woerth et de Christine Lagarde.

Julia Mouzon revient avec nous sur le système politique français, la place occupée par les femmes et l’objectif de Femmes & Pouvoir.

 

Avec Femmes & Pouvoir, Julia Mouzon a créé une structure dédiée aux femmes politiques, pour les accompagner et leur donner les codes du pouvoir.
A long terme, l’objectif est d’impulser une révolution dans l’univers très masculin de la politique par la parité, la prise de parole féminine et de changer ainsi les règles du jeu.
Femmes & Pouvoir est une entreprise, un statut mûrement réfléchi : « l’entreprise offre une direction propre, une logique, par ailleurs je me suis rendue compte que de nombreuses associations servaient de marchepied aux hommes politiques », explique la Présidente.
Chaque année en novembre, la structure réunit les femmes élues autour des « Journées Nationales des Femmes élues », séminaires et tables rondes.

A la question du mandat politique, l’invité d’Altafemina évoque la notion de durée, indispensable pour avoir la possibilité de faire évoluer les choses : « prendre conscience qu’il faut construire pour s’installer dans la durée ».

 

Etre femme politique, conjuguer féminité et leadership ?
« Aujourd’hui, les femmes n’ont d’autre choix que de faire de la politique comme des hommes, elles ne sont pas assez nombreuses pour changer la donne ».
Leur profil est assez différent de celui des hommes politiques : « elles sont proches des citoyens, leurs carrières moins longues et ont peu d’ambition pour elles-mêmes. On note également une différence d’égo, manière de se présenter », analyse Julia Mouzon.
Au niveau du fonctionnement social : « les hommes sentent une grande légitimité de réseau : ‘Faire de la politique entre amis’, les femmes ont plus de scrupules à utiliser les réseaux et exploitent leurs performances ».

De son expérience à Bercy, Julia Mouzon reconnaît que la faible présence féminine n’a pas pu orchestrer de changement : « Il faut au moins 30% de femmes pour changer l’atmosphère d’un ministère »…« La France est en retard sur les pays scandinaves et anglo-saxons et pourtant il y a 53% de femmes électrices en France ! ».

 

A toutes celles qui souhaitent se lancer en politique, voici le message de Julia Mouzon : « Il faut savoir s’accrocher et ne pas se laisser s’assigner par son entourage : Sky is the limit ! »

Plus d’informations sur Femmes & Pouvoir : www.femmesetpouvoir.fr

 

EO

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *