Rencontre avec Alain Juppé, « réinventer le rêve européen »

Mercredi 28 octobre, Altafemina recevait Alain Juppé, l’invité d’automne 2015, à l’Intercontinental Marseille.

Après Anne Lauvergeon en 2013, Jacques Attali en 2014, le réseau a souhaité convier une personnalité politique au cœur de l’actualité : Alain Juppé y a répondu, une occasion pour lui de glaner des remarques et sonder son auditoire marseillais.

Altafemina a joué la carte de la mixité en invitant Jean-Luc Monteil, Président du Medef Paca pour co-animer la rencontre aux côtés de Danièle Prieur, Présidente du réseau : un binôme qui a su rythmer le débat avec talent et couvrir bon nombre de sujets d’intérêt commun.

Les grands thèmes économiques et sociaux ont été abordés : l’éducation avec le premier livre d’une série « Mes chemins de l’école », l’Europe, la réforme territoriale et l’égalité homme/femme.

Le maire de Bordeaux et candidat aux primaires 2017 s’est prêté à l’exercice avec attention et une certaine décontraction.

 

Notre invité a ouvert la rencontre avec un thème qui lui est cher et auquel il consacre une série de livres : l’Education.

Il a longuement évoqué des « souhaits », détaillés dans son dernier livre « Mes chemins pour l’école ». 

« Il faut mettre le paquet dès le plus jeune âge »

Selon lui, « Tout commence à la crèche, à l’école maternelle et primaire », « C’est là que nous pouvons mettre nos enfants à égalité », affirme t-il.

Objectifs : alléger les classes, réformer le statut des enseignants, revoir le rôle du chef d’établissement, augmenter les salaires des professeurs, offrir des perspectives de carrière, adopter les bonnes méthodes de transmission des connaissances et rétablir l’évaluation régulière des élèves.

Autre axe phare : l’insertion professionnelle. Il est impératif de transmettre l’information de manière précoce aux jeunes, l’apprentissage, les perspectives professionnelles et valoriser les filières professionnelles.

« Faire sauter les verrous et redonner à l’éducation ses lettres de noblesse »

L’Europe

« L’Europe est en danger » lance t-il, « menacée de dislocation. Un sentiment d’impuissance générale : rythme de croissance ralenti, inégalités, crise grecque, crise migratoire » : tout ceci présente, selon lui, « un spectacle navrant ». 

Celui qui disait autrefois « L’Europe c’est la paix » ne peut pas se satisfaire de cela, il évoque un « sentiment de désamour de l’Europe » et souhaite « réinventer le rêve européen ».

Ses pistes d’améliorations : renforcer la cohésion territoriale, améliorer le fonctionnement de l’Europe – monnaie, budget, harmonisation des politiques fiscales, sociales et environnementales, rétablir des conditions de concurrence effectives, harmoniser les droits d’asile.

Sur la question des migrants, Alain Juppé estime que l’Europe doit accueillir, oui, mais en fonction de ses capacités et contrôler via « une police européenne des frontières », explique t-il.

« Rétablir des valeurs communes, faire renaitre une envie d’Europe ».

Face au développement d’une nouvelle économie et à la révolution numérique, quelles idées nouvelles ?

L’ancien Premier Ministre évoque une « Perte de confiance générale », « Mon ambition serait que la France reprenne confiance » explique t-il. « Nous sommes à l’aube de changements profonds et rapides mais il ne faut pas avoir peur », il poursuit « La révolution numérique a eu un impact sur l’éducation, la santé, le commerce, l’industrie, dans nos vies quotidiennes ». A la question du Big Data et de la libération des données, Alain Juppé se veut rassurant « il faut se préparer, anticiper, protéger les données individuelles ».

Cette révolution laisse entrevoir un total changement dans le salariat, nous pouvons d’ores et déjà le constater avec des business models comme Uber, blablacar, AirBnB.

[Malencontreuse] Réforme territoriale

A la question de la réforme territoriale et de la loi NOTRe, sensées simplifier les choses et qui les compliquent finalement, Jean-Luc Monteil interpelle Alain Juppé : « Peut-on avoir confiance en la classe politique ? ».

Le maire de Bordeaux reconnaît aujourd’hui « cette défiance, cette coupure. » Il ajoute : « On dénonce depuis des années ce que l’on appelle le millefeuille, nous avons les villes, les départements, les régions, l’Etat et l’Europe ; il fallait simplifier, on a compliqué ». « Cette malencontreuse Réforme » aura, selon Alain Juppé, des conséquences à commencer par le maintien des départements et des surcoûts.

Sentiment sur Marseille

A la question de Danièle Prieur, Alain Juppé confie « C’est une ville magnifique, un site extraordinaire, l’économie se porte bien : aéronautique, industrie, aménagement urbain avec Euroméditerranée, Marseille a des atouts formidables », il poursuit en comparant sa ville, Bordeaux, « Nous avons des points communs : villes portuaires, quartiers colorés, mixité, tolérance, sens de l’accueil », « il y a cependant une radicalisation de l’opinion publique qui rend ce melting pot de plus en plus difficile » constate t-il.

Et les femmes dans tout cela ?

La parole est à l’assemblée, principalement composée de femmes venues en nombre.

A la question d’une adhérente – « Nous fêtons les 70 ans du droit de vote des femmes, comment faire face aux mouvements qui tentent de faire reculer leurs droits ? » – Alain Juppé constate la progression réalisée « Nous avons été un peu lents et ensuite il y a toute sorte d’évolutions dans la vie publique mais nous ne sommes pas encore à l’objectif. Aujourd’hui il y a des différences de salaires à responsabilité égale. Il faut faire appliquer les lois de la République avec la plus stricte sévérité, ce n’est pas négociable. »

Bien d’autres questions ont suivi. Notre invité s’est prêté au jeu avec attention, un témoignage d’intérêt qui conforte Altafemina dans sa démarche.

Alain Juppé, « homme optimiste et heureux » qui veut « apaiser, rassurer, rassembler ».

Plus d’informations sur notre invité : www.al1jup.com

 

EO

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *